https.not.supported
interview <strong>Sophie Ferjani</strong>

29 août 2019

Sophie Ferjani prend la plume
et raconte sa rencontre avec alinea

C’est à Marseille que Sophie Ferjani, la décoratrice rousse et pétillante du petit écran que l’on ne présente plus, a posé ses valises pour ouvrir son concept store déco en 2017. C’est à Marseille également qu’elle signe avec alinea une collaboration pour l’automne 2019. Une symbiose née de l’amour du Sud et de son art de vivre que partagent Sophie Ferjani et la marque de déco à l’esprit méditerranéen.

Toute de matières naturelles et de couleurs méridionales, la collection capsule déco qui en émane est à l’image de sa créatrice : audacieuse, authentique et généreuse. Le reflet aussi de ce Sud qu’elle adore, et qui compose la clef de voûte de cette rencontre créative avec alinea.

Une rencontre que Sophie nous raconte en toute simplicité et avec émotion, comme elle sait si bien le faire.

<strong>collaboration</strong> <strong>Sophie Ferjani</strong> x alinea
<strong>Sophie Ferjani</strong> instagram

Comme une évidence, la rencontre avec alinea


Je fréquente les boutiques alinea depuis toujours et je trouve que cette marque mérite vraiment d’être découverte : elle offre une vraie alternative en terme de décoration abordable, tant par son design qui me parle car il puise dans notre patrimoine, que par les matériaux utilisés, authentiques et naturels comme j’aime. Et cela encore plus depuis 2 ans, date à laquelle l’enseigne a décidé de ré-ancrer ses valeurs dans le Sud, sa terre natale.

Alors quand je suis venue m’installer à Marseille, moi qui n’étais pas originaire du Sud mais qui en défends haut et fort les valeurs, la collaboration est apparue comme évidente.

Il faut dire que l’on se ressemble : ce sont comme moi des gens simples, passionnés et à l’écoute. Ils m’ont simplement demandé de leur raconter et de dessiner avec eux « ma vision du Sud ». Et c’est tout cela que vous allez découvrir dans cette jolie collaboration.

Marseille, terre d’inspiration et de création

J’aime le Sud, et Marseille plus particulièrement, pour sa lumière exceptionnelle: elle peut être si violente en pleine journée et créer des ombres très fortes que j’adore photographier, et qui m’inspirent. Le soir, au coucher de soleil, juste avant l’heure bleue, le ciel s’enflamme, la roche blanche devient rouge, la mer se calme… Tout devient paisible et chaud. Le paysage parait nous sourire.

Marseille est avant tout un port d’où l’on part, où on arrive, par lequel on transite… une terre de brassage culturel. Alors cette ville change constamment de visage, elle n’est jamais lisse, on ne s’y ennuie jamais, on s’enrichit de découvertes tous les jours, on s’y sent vivant.

marseille

Une collection conçue comme une balade au port des Goudes

Le port des Goudes, c’est le bout du monde comme on l’appelle, là où la route de Marseille s’arrête. Et c’est là que je me ressource. La vie y est simple, sans fioritures, sans complications. C’est là que je réalise qu’on a besoin de peu de choses pour être heureux.

Mais surtout c’est en allant vers les Calanques que je me re-connecte aux éléments ; au Cap Croisette, là où la montagne pénètre la mer avec force, que je reprends conscience du temps présent, du temps passé, du temps futur. C’est là que je me pose les bonnes questions, que je vais à l’essentiel !

En famille ou entre amis bercés par les éclats de rire et le bruit des vagues qui se cassent sur les rochers; seul parfois à contempler le paysage et méditer en silence; on y est bien. Simplement bien.

<strong>Sophie Ferjani</strong> calanques

Reflet d’un art de vivre simple et hédoniste

Toutes ces valeurs, ces couleurs et ces images que je suis venue chercher à Marseille et qui m’inspirent, j’ai voulu les faire passer au travers de ma collection.Avec des objets simples du quotidien mais qui ont surtout plusieurs fonctions pour moins consommer et ne s’entourer que de beaux objets. La cruche est aussi un vase, les gobelets peuvent servir pour l’eau, le vin, le thé, le café ou comme simples pots. La nappe est tour à tour fouta, nappe de pique-nique, plaid,…

Les imprimés rappellent directement cette lumière vive qui filtre au travers des canisses ou la végétation qui s’est adaptée au milieu aride.

nappe fouta ferjani vase ferjani

À la faveur de l’automne

Je n’aimais pas vraiment l’automne avant de venir vivre ici et encore moins l’hiver… Mais ça c’était avant ! L’automne est synonyme de repos après les éprouvants mois d’été. Le temps est plus doux, et même si les journées sont moins longues, on profite encore des douces soirées en extérieur. On vit dehors dans le Sud, et on ne rentre pas les coussins d’extérieur quand octobre arrive. On fait durer…

 

saladier CREPUSCULE

 

nappe CABANON

 

pichet OURSIN

 

coussin OUMBRUN